Une conférence de presse sur le statut des libertés individuelles pour l’année 2017 et la poursuite des violations.

Une conférence de presse sur le statut des libertés individuelles pour l’année 2017 et la poursuite des violations.

La Coalition civile pour  libertés individuelles, dont  Free Sight Association est l’une des organisations constituantes depuis sa publication en 2016, a organisé une conférence de presse au siège de l’Union tunisienne des journalistes sur le statut des libertés individuelles pour l’année 2017 et sur les violations qui continuent et s’intensifient… 
le mercredi 7 février 2018.
Au cours de ce séminaire, la Coalition a présenté son rapport annuel sur les violations les plus importantes commises l’année dernière.

Journée d’étude : Trois regards  sur l’extrémisme violent en Tunisie

Le 25 janvier 2018, l’Association Free Sight en tant que membre fondateur de l’OPEV a participé au panels de la journée d’étude  par l’Institut Euro-Méditerranéen en partenariat avec l’Institut International de Non violence et l’Observatoire pour la Prévention de l’Extrémisme Violent en présence des représentants de l’Union Européenne, du Ministère des Affaires Etrangères et des organisations de la société civile. Mené par l’Institut européen intitulé: Trois regards  sur l’extrémisme violent en Tunisie.

Réunion de Préparation du programme «Femmes Tunisiennes pour la Paix et la Sécurité»

Free Sight Association a organisé une réunion de Préparation au siège de l’association pour discuter les détails du programme «Femmes Tunisiennes pour la paix et la sécurité», en présence de Mme Arbia Jebali Présidente de l’Association et Mme Lamia Gibrine experte et formatrice internationale, et Mr Taoufik Hammami, directeur exécutif de l’Association et Mme Rim Hdidi coordinatrice du projet  ,Mme Sarah Chamekh et Mr  Oussama Ayashi, et Mr Refaat Al Amin, l’expert et formateur international  qui été présent par Skype .

 

L’Association Free Sight annonce le lancement du Projet « Femmes Tunisiennes pour la paix et la sécurité »

L’Association Free Sight a organisé le lundi 22 janvier 2018 une conférence de presse à Tunis pour annoncer le lancement du projet  Femmes  Tunisiennes pour la Paix et la Sécurité financé par le Fonds Européen pour la Démocratie qui cible 150 femmes de cinq gouvernorats de la Tunisie.

Le projet vise à renforcer les capacités des organisations de la société civile tunisienne dans le domaine des mécanismes internationaux pour la protection des droits des femmes et la résolution 1325 du Conseil de sécurité et la préparation d’une proposition de plan national pour la mise en œuvre de cette résolution.


Le projet consiste en cinq sessions de formation sur les mécanismes internationaux de protection des droits des femmes et la résolution 1325 du Conseil de Sécurité des Nations Unies au profit des associations du personnel et des organisations non gouvernementales dans cinq gouverneurs (KEF, Siliana, Médenine, Kasserine, Kairouan) et la formation d’ateliers pour les groupes de travail pour l’élaboration d’un plan national pour la mise en œuvre de la résolution.
Le projet a été lancé à partir du 1er novembre 2017 et se poursuivra jusqu’au 30 octobre 2019 avec la société avec des associations locales et régionales et des organisations nationales.

Campagne de mobilisation à Kairouan

Le bureau régional de l’organisation « Mousawat=Egalité » à Kairouan et l’Association Free Sight lancent une campagne régionale pour activer la convention commune dans le secteur agricole et le protocole qui en découle pour organiser le transport agricole dans la région de Kairouan qui est une région pauvre et  marginalisée , notamment suite aux événements qui ont coûté la vie à de nombreuses travailleuses.

9 Janvier 2017

Campagne de mobilisation à Kairouan

Une campagne de sensibilisation intitulé  « Non aux camions de la mort » en partenariat avec le bureau régional de l’association « Mosewet=Egalité » à Kairouan pour organiser le transport agricole dans la région de Kairouan qui est une région pauvre et  marginalisée , notamment suite aux événements qui ont coûté la vie à de nombreuses travailleuses.

Le 21 Janvier 2017